20 juillet 2016 - Une soirée qui a tenu toutes ses promesses

Affichages : 244

Une soirée qui a tenu toutes ses promesses midi libre 160720De l'avis des habitués, sans doute l'un des plus beaux si ce n'est le plus beau des feux d'artifice tiré depuis les berges du lac. Pourtant, avec le vent tenace et les pompiers qui avaient été réquisitionnés sur l'incendie de Bize, jusqu'au dernier moment, ce fut l'incertitude quant à son maintien ou pas. Durant près d'une demi-heure, ce ne fut que des «Oh !» d'admiration à la vue de ce spectacle pyrotechnique. Un bouquet final grandiose et des applaudissements à tout rompre d'une foule nombreuse qui avait envahi le site des arènes tôt dans la soirée. Ensuite, dans son enceinte, l'orchestre Mister John prenait possession de la scène pour plus de deux heures d'un show millimétré avec des chanteuses aux jolis brins de voix. Un groupe d'une dizaine de «musicos» qui est, aujourd'hui, après près d'une vingtaine d'années d'existence, sur le devant justement de la scène.
Ne se produisait-il pas le lendemain dans la préfecture, place Carnot, pour le bal du 14-Juillet ? Un signe !

http://www.ladepeche.fr/article/2016/07/20/2387772-une-soiree-qui-a-tenu-toutes-ses-promesses.html

 

13 juillet 2016 - Marchés gourmands sur les berges du canal

Affichages : 239

Marchés gourmands sur les berges du Canal la depeche 160713Pour la dernière année avant la prise de la compétence tourisme par Carcassonne Agglo, l'office de tourisme, en partenariat avec la municipalité, organise deux marchés nocturnes sur les berges du canal, au pied des jeunes «platanors» plantés fin 2011 qui, cette année, offriront quelques zones d'ombre aux exposants, même si l'on est encore très loin de retrouver la belle voûte verte tant appréciée des promeneurs. Ils se dérouleront le vendredi 22 juillet, et le vendredi 12 août, de 17 heures à 23 heures. Pour donner un maximum d'éclat à ces dernières manifestations, Marie, Aline et Jacques ainsi que le personnel de l'OT mettent les bouchées doubles. De nombreux exposants seront au rendez-vous et il y en aura encore une fois pour tous les goûts : bijoux de toutes sortes, vins (à consommer avec modération), crêpes sucrées ou salées, oreillettes, gaufres, churros, glaces, produits de la ferme, épices mais aussi de la maroquinerie, des objets en tissus, des accessoires de mode… De quoi régaler les papilles et les yeux ! Les enfants ne seront pas oubliés avec les jouets lumineux et la structure gonflable. Il sera possible de se restaurer sur place : des tables et des chaises seront mises à disposition à plusieurs endroits.
Des jeux, pour petits et grands, ainsi que la tombola gratuite liée aux achats, permettront de gagner de nombreux lots tout au long de la soirée. Pour les exposants et pour les bénévoles de l'office de tourisme, il faut espérer une météo idéale : pas de canicule, pas de pluie, pas de vent.
Souhaitons également que les Trébéens et les touristes soient au rendez-vous : ces marchés offrant une excellente vitrine pour les produits locaux et régionaux, une animation estivale non négligeable et une bonne soirée à passer en famille.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/07/13/2383857-marches-gourmands-sur-les-berges-du-canal.html

 

10 juillet 2016 - Manuel Valls de retour sur les terres trébéennes

Affichages : 244

Manuel Valls de retour sur les terres trebéeennes depeche 160710«En deux ans, il vient vous voir deux fois et en plus il y a longtemps que je ne l'ai pas vu aussi détendu.» Stéphane Le Foll porte-parole du gouvernement s'adressait en ces termes au 1er magistrat de Trèbes Éric Ménassi, à en rendre jaloux quelques-uns.
Avant-hier, lors de cette journée consacrée à notre beau département par le 1er ministre Manuel Valls accompagné dans la cité des 3 B, de Jean-Michel Baylet ministre de l'Aménagement du territoire et du ministre de l'Agriculture, la promesse qui avait été faite en juin 2014 a été respectée : «Je reviendrais». Et avec lui 800 000 € de l'État pour la réhabilitation du vieux village. Après un accueil républicain à l'hôtel de ville, Manuel Valls s'est isolé quelques minutes avec le maire afin d'évoquer quelques sujets à plus long terme.

Ils ont mouillé la chemise.
Par une chaleur suffocante, il suffisait heureusement de quelques minutes pour se rendre sur le port ou les explications sur la Plan d'Aménagement Urbain étaient dispensées par l'architecte Vernet. Régnait alors un joyeux tumulte à la terrasse du «Bacchus» qui voyait se côtoyer les ministres, préfets, les élus du département (il n'en manquait pas un), des autochtones, des touristes de passage et une cohorte de journalistes. Le ton était affable, encore transcendé par la victoire face à l'Allemagne lors de l'Euro de football, la veille. Le chef de gouvernement ne se risquait pas au jeu des pronostics pour ce dimanche soir mais à un Trébéen d'origine portugaise, faisant valoir ses souches catalanes, il regrettait que ce ne fût pas l'Espagne en finale. En homme de consensus, il saluait alors un vacancier attablé qui à côté, faisait honneur aux «tapas» de la maison. Le rosé frais (avec modération) déliait les langues : «La première fois que je viens inaugurer quelque chose qui n'a pas commencé.» Se voulant rassurant, le maire prenait déjà date pour une troisième visite à l'horizon 2 019 pour la fin des travaux.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/07/10/2382253-manuel-valls-de-retour-sur-les-terres-trebeennes.html

 

3 juillet 2016 - Les écoliers de l’Aiguille à Paris

Affichages : 245

les ecoliers de laiguille a paris 160703Ils ont remporté un des six prix nationaux de la onzième édition du «Camion des Mots», celui des CE2 dans la catégorie valeur littéraire. Un concours qui a regroupé plus de 10 000 élèves du primaire au collège. Cela valait bien un déplacement dans la Capitale afin de se voir remettre leur prix. Accompagnés par Frédérique Nègre, leur directrice et maîtresse de l'école de l'Aiguille, et de trois autres adultes, seize enfants ont fait le «grand» voyage.
Un départ le mercredi 22 juin en train de nuit pour arriver au petit matin gare d'Austerlitz. La première matinée était consacrée à la visite du Palais du Luxembourg, siège du Sénat, et après un pique-nique pris sur le pouce aux jardins de Cluny, la descente du fameux Boul'Mich les conduisait au pied de Notre-Dame. L'après-midi sur un bateau-mouche, les yeux écarquillés pour ne pas perdre une miette de la découverte de Paris vu de la Seine. C'est le vendredi matin, que les choses sérieuses trouvaient leur aboutissement avec la remise des prix et de nombreux cadeaux au siège du magazine «L'Express», partenaire du concours. Le rédacteur en chef Christophe Barbier, le très médiatique journaliste à l'écharpe rouge, était à la baguette, interrogeant et félicitant chaque lauréat (dans le numéro qui sort ce mercredi, deux pages sont consacrées au Camion des Mots) avant qu'un cocktail déjeunatoire ne les réunisse tous autour d'un buffet pantagruélique. Le dernier après-midi était consacré à la visite du musée Grévin, faisant l'unanimité auprès des enfants. Ainsi Djamel, Maëlys, Anis étaient très impressionnés par les personnages en cire, qui Omar Sy, qui Céline Dion, qui Mimie Mathy, qui encore Zlatan. La visite du Palais du Luxembourg avec toutes ses peintures, dorures, sculptures a rallié aussi nombre de suffrages. Selma a été très marquée pour y avoir trouvé là le trône de Napoléon. Le retour de nuit encore, était propice aux rêves. Le réveil fut, lui, brutal au petit matin, tout juste 5 heures mais égayé par les retrouvailles… avec les familles dont certaines en pleurs ne cachaient pas leur émotion. Un voyage qui restera à jamais gravé dans leurs souvenirs.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/07/03/2377853-les-ecoliers-de-l-aiguille-a-paris.html

 

27 juin 2016 - Le Cathare est arrivé à bon port

Affichages : 225

le cathare arrivé a bon port 160627Il est magnifique avec sa coque et ses rambardes en aluminium, ses sièges couleur sable, son aspect aéré. «Le Cathare», le bateau promenade tout neuf de Philippe Carbonne, a accosté ce samedi au port de Trèbes sur l'emplacement qui lui est réservé face à l'office de tourisme. «Le bateau est prêt depuis la fin avril, il a été construit sur le chantier du Littoral à Marseillan, mais j'ai eu besoin de toutes les autorisations pour assurer une sécurité optimale dans le cadre du transport fluvial de passagers», précise le propriétaire, remerciant au passage la subdivision de VNF (Voies navigables de France) de Carcassonne et la DDT (Direction départementale des territoires) de Toulouse qui lui ont procuré le précieux sésame. Pour autant, cet ancien «loup de mer» ayant passé sa vie sur les bateaux, que ce soit de pêche ou de commerce, n'en oublie pas la municipalité : «J'ai pu mener à bien ce projet grâce à leur volonté de mettre à disposition à nouveau un bateau afin de faire découvrir le canal du Midi de l'intérieur».

43 places assises
Il est vrai que depuis plusieurs années ce type d'animation faisait défaut en vue d'apporter un flux de touristes supplémentaires. Avec Philippe Carbonne, Béranger Mirase assure la partie commentaires. Ce guide-conférencier passé entre autres par la Cité de Carcassonne a rencontré le capitaine lors de la saison dernière alors que tous deux étaient salariés du «Lou Gabaret», ancré au port de Carcassonne en face de la gare.
«Le Cathare», fort de 43 places assises, propose trois départs quotidiens d'une heure et demi sur un circuit qui va du port de la ville jusqu'à l'écluse de Villedubert, et retour. Les places et réservations peuvent se faire à l'office de tourisme ou sur le bateau (06 58 74 74 85). En outre, l'équipage prévoit sur demande des mini croisières avec restauration assurée par le restaurant «La Trattoria «. C'est enfin parti jusqu'au 31 octobre. Bienvenue à bord !

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/27/2373527-le-cathare-est-arrive-a-bon-port.html

 

24 juin 2016 - Aude œnologie s’est installé dans la zone de Sautès

Affichages : 269

aude oenologie sest installée dan sla zone de Sautès 160624Les entrepreneurs le savent lorsqu'ils rejoignent la pépinière d'entreprises CréAude, ce ne peut être que provisoire, une rampe de lancement pour démarrer sa société. C'est le cas de Jean-Charles Palloure, à la tête d'Aude Œnologie, qui l'a créée en 2012 à Carcassonne. Après vingt-cinq ans d'expérience technique et commerciale en œnologie pour le compte d'un tiers puis à son compte donc, il lui fallait trouver un emplacement en vue de pérenniser et développer sa société. Grâce à l'agglo de Carcassonne, la recherche a été rondement menée et depuis ce 1er juin, Aude Œnologie occupe des locaux laissés vacants depuis quelques années dans la zone de Sautès à Trèbes. «Le site présente tous les avantages que j'étais en droit de rechercher : la proximité de l'autoroute, une bonne visibilité avec l'ICV et la chambre d'agriculture juste à côté et un axe stratégique au niveau géographique». Le maire Éric Ménassi, par ailleurs vice-président de l'Agglo, abonde dans le même sens : «De par notre positionnement idéal, Béragne, qui va bien sortir de terre, Sautès, où du foncier disponible existe, Trèbes deviendra dans les prochains mois et années à venir incontournable pour les entreprises en quête d'installation».
Jean-Charles Palloure l'a compris et voit un avenir porteur sur le marché viti-vinicole : «Les efforts de qualité par nos viticulteurs trouvent à présent une juste reconnaissance». Afin de les accompagner, Aude Œnologie commercialise toute une gamme de matériel de vinification, filtres, pressoirs pneumatiques, pompes, cuves… Il ne saurait y avoir de bons services sans un SAV efficace. Pour ce faire, l'œnologue s'appuie sur une collaboration étroite avec l'entreprise Lapeyre, située à La Force. Fort de tous ces atouts, le chef d'entreprise espère bien embaucher d'autres collaborateurs dans les mois à venir afin de faire face à une clientèle audoise et héraultaise croissante, qu'elle soit le fait de caves particulières ou coopératives.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/24/2371665-aude-oenologie-s-est-installe-dans-la-zone-de-sautes.html

 

25 juin 2016 - La ville fait l’acquisition de la maison Bousquet

Affichages : 274

la ville fait lacquisition de la maison bousquet 160625Le grand chantier de la mandature est, on le sait, le plan d'aménagement urbain avec la réhabilitation du centre ancien et du port. Dans ce cadre, lors du conseil municipal tenu ce jeudi soir, le maire Éric Ménassi a annoncé l'achat de la maison Bousquet située à l'angle des rues Riquet et du 11-Novembre pour un montant de 200 000 €. «Cet immeuble fait partie d'un écrin entre le vieux village et le canal du Midi. Cette acquisition développera l'aspect touristique et cela évitera que ce bâtiment tombe dans l'escarcelle des «marchands de sommeil» avec toutes les incivilités que l'on connaît», commentait le 1er magistrat de la ville. Sa vocation future n'est pas encore définie (chambres d'hôte, capitainerie, restaurant…). Ce qui est certain, c'est que cet immeuble sera une vitrine touristique. L'opposition, par contre, trouvait cet achat prématuré et il n'apparaissait pas à ses yeux comme une priorité, elle votait contre. Dans un second temps, était annoncé que la maison des gardes, la verrue sur le port, va être mise en vente pour un montant de 110 000 € par VNF. La municipalité, toujours dans la même optique, va se porter acquéreur.
Constructif, Jacques Sentenac, au nom de son groupe d'opposition, remerciait le maire d'être revenu sur son avis de ramener les temps d'activités périscolaires à deux fois une heure trente. S'étant voulu le porte-parole des parents d'élèves lors d'un conseil précédent, il constatait avec félicité que les TAP seront amenés à quatre fois une heure au lieu de quarante-cinq minutes à la rentrée prochaine. Gratuit pour les familles, il en coûtera 20 000 € à la collectivité.


http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/25/2372624-la-ville-fait-l-acquisition-de-la-maison-bousquet.html

 

19 juin 2016 - Avant les grands travaux de la route Minervoise, le réseau d’eau réhabilité

Affichages : 245

avant les grands travaux de la RD 206 le réseau deau réhabilité 160619Lors de la semaine qui vient de s'écouler, la Lyonnaise des eaux, dénommée désormais Suez Eau France, a procédé à la vérification du réseau humide sous la chaussée de la RD206 (route Minervoise) qui sera en travaux complet à partir de mardi 21 juin. Le directeur d'agence territorial de Carcassonne Didier Pouzou explique : «Notre travail consiste à faire un diagnostic du réseau existant à partir de sondage sur son état qui au fil du temps s'est partiellement dégradé». Fort de ce constat, il a été décidé de garder la structure mais de gratter les tuyaux et à l'aide d'une nouvelle technique, une buse rotative a projeté de la résine sur les parois de manière à configurer le réseau comme à l'état neuf avec un coût inférieur s'il avait dû être remplacé et de manière plus rapide. Le directeur poursuit : «Avec la réfection complète de cet axe routier, nous ne pouvions pas faire les choses à moitié, au risque, dans quelque temps, de devoir recreuser des tranchées sur une voie toute neuve». Un discours que se plaisaient à entendre le maire de la commune Éric Ménassi, et «Monsieur Eau» de l'Agglo Jérôme Foulquier, en charge du suivi de ce chantier.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/20/2368841-avant-grands-travaux-route-minervoise-reseau-eau-rehabilite.html

 

18 juin 2016 - La Fête de la musique aux arènes, mardi soir

Affichages : 225

fete de la musique aux arenes mardi soir 160618La Fête de la musique, mardi 21 juin, promet d'être fort attrayante avec des danseuses et un spectacle d'imitations haut en couleur. Les arènes ouvriront leurs portes dès 18 heures avec la possibilité de se restaurer sur place et la présence d'une buvette.
La soirée débutera à 20 h 30 par une production de Génération New Jazz, «Couleur Cabaret». Une troupe composée de trois jolies filles, une chanteuse (Miss Mag), un transformiste (Jessy), et un danseur acrobate qui mettront le feu avec un cocktail tonique et surprenant. Du cabaret, des paillettes, des strass, un voyage à travers les charmes de l'Orient et des «Mille et Une Nuit», la frénésie du carnaval de Rio et l'érotisme de la samba, de la capoeira, un hommage à Cloclo et ses Clodettes…
La transition sera toute trouvée avec, en seconde partie, Marc Olivier, ancien DJ, qui s'est reconverti dans l'imitation, dont celle du «Chanteur malheureux». Passé à plusieurs reprises à la télévision, entre autres dans l'émission de M6 «Un incroyable talent», il revisitera les années «60» avec Elvis, Johnny, puis Claude Nougaro, Herbert Léonard et d'autres. Son tout nouveau tour de chant, «La chanson c'est ma vie», reprend des paroles intégrales ou des parodies avec, cerise sur le gâteau, qui est sa marque de fabrique, une voix lui permettant de produire un orchestre à lui tout seul avec des sons d'harmonica, de saxophone ou encore de clarinette. Marc Olivier sera en outre accompagné d'un pianiste, d'un bassiste, d'un accordéoniste et d'un batteur. Il ne sera pas loin de minuit lorsque le final réunira les danseuses et le «voice performer». L'entrée est bien entendu gratuite.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/18/2367917-la-fete-de-la-musique-aux-arenes-mardi-soir.html

 

16 juin 2016 - Emma Bergougnoux, gagnante du concours « Défi en cuisine »

Affichages : 239

emma bergougnoux gagnante du concours défis en cuisine 160616Elle a eu l'honneur de faire la «une» du dernier «Aude Mag», le journal du conseil départemental. Emma Bergougnoux est en photo aux côtés du chef Pierre Mésa. À l'heure où les émissions de cuisine fleurissent un peu partout sur l'ensemble des chaînes de télé, le département avait lui aussi eu envie de surfer sur la vague en organisant son «Défi en cuisine». Une trentaine de collégiens ont participé avec passion à ce concours dont notre petite Trébéenne, en sixième à Gaston-Bonheur. Avec sa petite frimousse toute ronde, Emma nous explique : «Dans ma famille tout le monde cuisine, Cathy ma maman, Étienne mon beau-père. À force de les voir, j'ai eu envie d'en faire de même et lorsque j'ai appris qu'il y avait un concours, je me suis tout de suite portée candidate en janvier.»
Après une première sélection, quatre collégiens étaient en finale, il restait alors à les départager devant un chef renommé Pierre Mésa, du restaurant du Comte Roger dans la Cité. Chacun se devait de mettre en avant des produits du département. Pour Emma, ce fut les couteaux de Gruissan, appelés aussi «solens», qui doivent leur nom à leur forme de manche de couteau, repérables aux petits trous qu'ils forment dans le sable. Sa recette est née de Sète : «En famille, nous allons souvent dans cette ville héraultaise où mon beau-père possède une maison secondaire et j'ai goûté à ces couteaux. À partir de là, j'ai adapté la recette à ma façon avec des tomates cerises, du piment d'Espelette, des gousses d'ail… et j'ai créé mes pâtes aux couteaux.» Son plat a fait l'unanimité et ainsi elle est la première grande gagnante du concours «Défi en cuisine» made in Aude. La remise officielle des prix aura lieu le mercredi 22 juin au château de Villegly. Emma sera également reçue comme une princesse pour goûter aux pépites gastronomiques de Pierre Mésa dans son établissement. Si on ajoute, comme nous le confiait le principal du collège Dominique Ejarque, qu'Emma est une excellente élève, la récompense n'en est que plus méritée.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/16/2366301-emma-bergougnoux-gagnante-du-concours-defi-en-cuisine.html

 

13 juin 2016 - Les jeunes footballeurs à l’honneur avant leur départ pour Marseille

Affichages : 218

les jeunes footballeurs à lhonneur avant leur déppart pour Marseille 160613Le district de l'Aude de football a fait gagner une quarantaine de places à de jeunes footballeurs méritants en vue de supporter l'équipe de France à Marseille face à l'Albanie, le 15 juin. Ce vendredi, les neuf U11 du TFC qui ont gagné le tournoi de foot à Floure, le mois dernier, mais aussi et surtout le concours quiz leur donnant droit à ces billets, étaient honorés par la municipalité à quelques jours du départ. Le maire Éric Ménassi puis le président du district Claude Lacourt les félicitaient une nouvelle fois en leur donnant les dernières recommandations d'usage.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/14/2364937-jeunes-footballeurs-recus-mairie-avant-depart-marseille.html

 

13 juin 2016 - L’Aiguille remporte le prix national du « Camion des mots »

Affichages : 272

laiguille remporte le pix national du camion des mots 160613Le secret avait été bien gardé durant deux jours lorsque vendredi le maire est venu annoncer la grande nouvelle aux écoliers de la classe de CE2 de la directrice de l'Aiguille, Frédérique Nègre. Suite à leur prestation en avril dernier lors du passage du «Camion des mots» à partir de la chanson «Polyglotte» d'Henri Dès, les enfants ont décroché la timbale en s'octroyant le 1er prix dans la catégorie valeur littéraire.
L'opération «Camion des mots» parrainée par les ministères de l'Education Nationale et de la Culture, visant à appréhender et maîtriser la langue française, en est à sa onzième édition et concerne les enfants et adolescents de 8 à 15 ans dans trois catégories d'âge (CE2, CM1 et collège). Un peu plus d'un millier d'établissements ont été visités de septembre à juin. Deux prix étaient attribués par niveau, la valeur littéraire et la mise en scène, c'est dire le niveau de la performance des petits trébéens.
En vue de se voir remettre le prix à Paris, les enfants partiront en train de nuit le mercredi 22 juin et un programme «aux petits oignons» leur a été concocté avec tour en bus dans la capitale, visite du musée Grévin, du Sénat, hébergement au Centre international de séjour près de la place de la Bastille. Le vendredi, Christophe Barbier, le très médiatique journaliste à l'écharpe rouge, rédacteur en chef de l'Express et principal partenaire de l'opération, remettra diplômes et récompenses dans les locaux du journal, avant d'inviter les récipiendaires à un cocktail à midi. «Seuls deux ou trois enfants sont déjà venus à Paris. Ce sera pour eux une grande fête mais également une grande découverte», se réjouissait à l'avance Frédérique Nègre. Celle-ci tenait à remercier par la même occasion la municipalité et le conseil départemental pour l'aide financière apportée à l'organisation de ce voyage imprévu mais magnifique.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/13/2364184-l-aiguille-remporte-le-prix-national-du-camion-des-mots.html

 

12 juin 2016 - Judo : Francis Baiget range son kimono

Affichages : 253

Judo francis baiget range son kimono 160612Fort en gueule, ses vociférations légendaires pour rappeler à l'ordre un judoka resteront dans les mémoires, mais plus encore sa bonhomie, sa sincérité, sa simplicité. Francis Baiget, contraint et forcé en raison de problèmes physiques, quittera les tatamis à l'issue de sa dernière remise de ceintures mercredi au dojo. Préparez vos mouchoirs, une page de la vie sportive et associative trébéenne se tournera dans quelques jours!
Francis, le Catalan de Lerida, a su se faire adopter par les Audois. Arrivé tout jeune avec sa famille de l'autre côté des Pyrénées, le garçonnet débute le judo à l'âge de 10 ans à Perpignan. Remarqué pour ses qualités et son potentiel, ceinture noire en poche, il rejoint le Bataillon de Joinville puis embraye par l'Insep à Vincennes où il obtient son brevet d'État en vue de devenir professeur. C'est Paul Andrieu, le gourou du judo dans l'Aude, qui le fit venir alors à Carcassonne, puis Gérard Lagarde, autre figure, à Trèbes en 1979.
Dans les préfabriqués du FJEP, Francis Baiget commença avec trois élèves avant que naisse le dojo départemental. Ses compétences, avérées par les résultats flatteurs de l'équipe de France de judo et en particulier d'un certain David Douillet, firent rapidement grimper les effectifs pour arriver jusqu'à 230 licenciés : «Dans ces années «90», le judo était aussi le seul club d'arts martiaux et assimilés à Trèbes», se souvient-il.
L'heure des bilans
Le bilan de Francis Baiget est éloquent : quarante années consacrées à l'apprentissage de cette discipline venue du Japon, plus qu'un sport, par ses principes, une école de la vie. Plus de 300 ceintures noires à mettre à son actif, les deux dernières seront décernées mercredi, en même temps que la médaille de la ville par le maire pour tous les services rendus à la jeunesse du coin. Adrien Pavia, le frère d'Automne, prendra sa succession à la rentrée prochaine. Un lourd héritage dont il espère se montrer digne. Quant à Francis et Patricia, toujours là pour le seconder, ils aspirent à une retraite paisible dans les Pyrénées-Orientales. La boucle est ainsi bouclée !

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/12/2363733-francis-baiget-range-son-kimono.html

 

10 juin 2016 - Septembre 2016 : Un transport pour tous

Affichages : 221

un transport pour tous 160610A partir du 1er septembre, toutes les communes de Carcassonne Agglo seront desservies par les transports en commun, et un tarif unique va être mis en place.
Dès la rentrée, au 1er septembre 2016, l'ensemble des 73 communes de Carcassonne Agglo bénéficieront de transports en commun. «Cela fait plusieurs mois que nous travaillons d'arrache-pied pour établir un nouveau schéma», commente Régis Banquet, président de Carcassonne Agglo. Non seulement les bus n'oublieront aucune commune, mais en plus les frais devraient avantager une grande majorité des usagers. «Avant, les tarifs de transport étaient calculés au kilométrage. Nous étions les derniers de la grande région à employer cette méthode. C'est terminé». Les tickets de transport seront désormais à prix unique. De quoi grandement favoriser les habitants ruraux et excentrés, même si cela est aux légers dépens de ceux qui habitent les zones urbaines. «Les scolaires vont pouvoir bénéficier d'un nouveau tarif bien plus avantageux», souligne Régis Banquet. «De 240 euros par an, pour un trajet aller-retour par jour, les parents vont maintenant payer 80 euros par an».

Validation de tickets électroniques
Même s'il sera toujours possible de payer en monnaie auprès du conducteur de bus pour recevoir un ticket, l'informatique s'invite à la rentrée. Les scolaires, notamment, pourront obtenir une carte électronique à présenter en gage de titre de transport. «Nous saurons alors exactement comment sont fréquentés les bus, et nous pourrons ajuster les trajets selon les observations». Scolaires ou usagers du quotidien, cette carte sera disponible. De plus, il sera possible de recharger son nombre de trajet via internet.
Les transports à la demande vont également alimenter toutes les communes. Les horaires seront peut-être amenés à évoluer, mais les usagers pourront les emprunter le mardi matin, le mercredi après-midi et le samedi toute la journée. Sous réserve de réservation la veille, avant 17 heures.
Grâce à un suivi informatique des bus, leur position sera connue en continue, afin d'anticiper et de secourir le réseau.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/22/2370214-des-transports-pour-tous.html