Affichages : 162

Prêt pour accueillir les premiers touristes !

OTL'Office de tourisme Grand-Carcassonne, Antenne Canal du Midi à Trèbes a ouvert ses portes !
C'est donc sur une Avenue Pierre Curie entièrement rénovée que les demandes des usagers du Canal du Midi vont trouver des réponses en passant la porte du numéro 12 !
Laurence, la référente de l'antenne trébéenne accueillera les touristes de 9h30 à13h et de 14h à 18h, du lundi au vendredi, jusqu'à cette fin avril puisque les horaires changent en mai.
De mai à septembre, l'office de tourisme sera ouvert tous les jours.
Bien que fermée le samedi et dimanche de Pâques, l'Antenne Canal du Midi sera ouverte le lundi de l'Omelette !
Pour tout renseignement : 04 68 78 89 50.



Affichages : 265

Travaux de désembaclement post-crue sur le Bazalac et l'Orbiel

4Suite aux inondations du 15 octobre dernier, le Syndicat Mixte Aude Centre est intervenu, dans les jours qui ont suivi, sur les cours d’eau de la commune pour des opérations d’extrême urgence, en coordination avec Force 06, afin de retirer les amas de déchets (arbres, véhicules, …)

En lire plus
Affichages : 102

Diplôme formation "Éducation routière"

56685785 2117293495053045 3202656670522015744 nL'Association Prévention Routière de l'Aude a organisé un stage d'Intervenants en Éducation routière destiné aux policiers municipaux du département Audois.

Parmi les dix communes représentées par les policiers municipaux, deux agents étaient trébéens.

La formation "Éducation routière" est réalisée sous l’égide de la Prévention Routière Formation (PRF), organisme de formation agréé. Elles entrent dans le cadre de la formation professionnelle continue et ont pour objectif de faire acquérir aux employés et policiers municipaux, les compétences pour mener les actions d’éducation routière du programme Mobillipass dans les écoles (sur le temps scolaire ou périscolaire), les centres de loisirs…

 

Le Jeudi 4 Avril, les diplômes ont été remis en la présence de Madame Romieu, Présidente Association Prévention Routière de l'Aude, Madame Martinez-Derramond, Directrice Départementale de l'Association Prévention Routière de l'Aude, Monsieur Adivèze, Président du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de l'Aude et Madame la Sous-Préfète, Anne Laybourne et Madame Gonzalez, Responsable Sécurité Routière de l'Aude.

Affichages : 481

Une centenaire "bon pied, bon œil"

DSC 4243 2Élise Fourtanet est née le 11 avril 1919 à Conques sur Orbiel, ce jeudi 11 avril 2019, elle est donc devenue centenaire !
Cette fille unique explique avoir été très heureuse lors d'une enfance passée à Lunel où son père était militaire de carrière, au 16è escadron du train.

64 ans qu'Élise Fourtanet est trébéenne, mère au foyer, elle a malgré tout travaillé quelques années auprès de son époux au Café de l'Aude.

Autonome, pleine d'entrain, notre centenaire va faire ses courses à pied toute seule, cuisine, aime la lecture et les mots croisés... sans oublier le chant... elle a fait partie longtemps des Chœurs de la Chorale Allegro. Sportive, il n'y a pas si longtemps, elle faisait encore de l'aqua gym à la piscine municipale.

Son visage s'éclaire un peu plus lorsqu'elle annonce fièrement avoir dix arrière-petits enfants !

Après avoir eu une belle surprise en début de matinée au Magasin Super U où elle a reçu plein de gestes d'amitié de la part de ceux qu'elle côtoie tous les jours et pour lesquels, elle est aujourd'hui, une cliente exceptionnelle; c'est le Maire, Éric Ménassi, qu'elle recevait dans sa maison, rue de Gascogne...Quelques bulles et des petites chouquettes confectionnées par l'héroïne du jour attendaient le premier magistrat qui avait fait livrer un bien joli bouquet de fleurs !

Sa plus jeune fille et son gendre étaient à ses côtés pour l'occasion... tout comme eux, nous donnons rendez-vous à Élise Fourtanet, l'année prochaine pour souffler une bougie supplémenaire et de l'avis de ses proches, à la vue de son dynamisme et de sa vitalité, Jeanne Calment pourrait avoir une bien sérieuse concurrente !



 

Affichages : 234

L'Agglo s'engage aux côtés des sinistrés

PIG POST INONDATIONS Carcassonne Agglo 2019En partenariat avec Carcassonne Agglo, le cabinet URBANIS tiendra à Trèbes plusieurs permanences pour aider les sinistrés à financer leurs travaux de reconstruction, notamment au titre de la part non prise en compte par les assurances.

Les premières permanences à la mairie de Trèbes auront lieu le mercredi 17 avril de 9 h à 12 h, le vendredi 10 mai de 9 h à 12 h, et le lundi 13 mai de 9 h à 12 h puis de 13 h à 17 h.
Les sinistrés souhaitant se rendre à ces permanences devront prendre rendez-vous, en contactant l'accueil de la Mairie au 04 68 78 60 89.

En fonction de l'affluence, d'autres permanences pourront être programmées à Trèbes.

Vous pouvez aussi vous rendre aux permanences qui se tiennent à Carcassonne chaque mardi, de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 00, au PRéAU (84 rue de Verdun), que vous pouvez joindre au 04 68 10 56 53.

Affichages : 203

Des étudiants lillois sur le terrain trébéen tout comme l'équipe chargée de construire le Trèbes de demain

DSC 4133 2Dans le cadre de leurs études, une trentaine d'étudiants de l’UFR géographique de l’Université de Lille se sont retrouvés à Trèbes.
Tous les ans, soit en France, soit à l'Étranger, les futurs diplômés effectuent un voyage d'étude suivant le thème choisi pour leur formation. 
Philippe Lahousse, directeur adjoint de l’établissement lillois, expliquait : " le choix de Trèbes s'imposait vu le programme de cette année : les risques naturels..."
Avant de se rendre compte de leurs propres yeux des dégâts causés lors de cette terrible nuit d'octobre 2018, en mairie, ils écoutaient et échangeaient avec Eric Ménassi,le Maire, Florian Maugard, DGS, Patrice Leplat, Adjoint à l'Urbanisme. "La nature est plus forte que nous, il faut donc nous adapter, accompagner les sinistrés tout en se projetant vers l'avenir pour rebondir du mieux possible... mais on ne retrouvera pas ce que l'on avait avant, les habitants ont subi un vrai traumatisme...élus et citoyens doivent s'imprégner de cette culture du risque", c'était une constatation unanime.
Alberto Giorgiutti, Urbaniste - Paysagiste, représentant le cabinet lyonnais Tekhnê Architecture, sélectionné dernièrement, suite aux appels d'offres, par la municipalité prenait également part à la discussion. Son travail va se décliner en plusieurs étapes avec le devoir de positiver les contraintes à venir tout en gardant en mémoire ce que s'est passé.
Le "Trèbes de Demain" est un engagement sur les décennies à venir, un travail pour nos enfants et petits-enfants dont l'un des but est de sécuriser les populations. Ces risques majeurs n'existaient pas il y a 30 ans et pour vivre avec cette évolution du climat, il faut l'anticiper.
Lors de la réunion publique, inter-active, qui terminait la journée, Alberto Giorgiutti parlait d'ambition et reconstruction urbaines, aujourd'hui rien n'est arrêté excepté pour deux franges particulièrement impactées. A propos de ces deux îlots, le fond Barnier était longuement évoqué en présence d'un représentant de la DDTM. Ce fond permet une acquisition à l'amiable des biens qui rentrent dans ses critères : hauteur d'eau et impact des crues, etc...

Cette première rencontre avec cette équipe d'architectes, ingénieurs et hydrologues permettait de faire la connaissance de ceux qui parlaient de plan-guide de ce qui va se faire mais aussi un plan pertinent de mise en sécurité avec une vraie qualité de vie et qui ont besoin d'entendre les trébéens. 
Des questions émanaient du public :
Comment allez-vous financer tout çà ? L'État va accompagner tout ce qui est sécurisation, une programmation d'investissements sur plusieurs années va être chiffrée.
Les réflexions sur un système d'alerte le plus opérationnel possible sont en cours...
A Trèbes, les gros dégâts sont sur le domaine public, piscine, voirie, ehpad, écoles... Les travaux de voirie vont commencer dès maintenant.
Le SMMAR (Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques et des Rivières) va entreprendre les travaux de désembaclement sur le Bazalac, l'Orbiel et l'Aude...
Quoi qu'il en soit d’autres rendez-vous seront fixés secteur par secteur, la population trébéenne en sera bien entendu informée à l'avance.

Affichages : 343

Régis Banquet dresse le bilan des actions menées par Carcassonne-Agglo sur notre commune

imageLe 15 Octobre 2018, ce sont 204 communes qui ont été reconnues en état de catastrophe naturelle.
Le territoire de Carcassonne-Agglo a été violemment frappé puisque 72 communes ont été touchées et plus particulièrement notre commune.
Ce 3 avril, lors d'une conférence de presse, Régis Banquet, président de Carcassonne-Agglo aux côtés du maire, Éric Ménassi, dressait le bilan des actions menées pour la Ville 

Le maire soulignait, tout d'abord, que l'ensemble des projets de la réhabilitation urbaine de notre Ville s'inscrivent dans une cohérence territoriale. "Entre difficulté et ambition, il faut rester pertinents".
L'agglo a été présente sur les réseaux enterrés (eau et assainissement Place de la République et réhabilitation urbaine) pour un coût avoisinant les 200 000 €uros.

Régis Banquet évoquait la création d’une cellule de crise pour apporter assistance et aide aux sinistrés.
"Six personnes ont perdu la vie, aujourd’hui la commune de Trèbes panse ses plaies difficilement." "Nous devons avoir une vision territoriale et une cohérence entre toutes les communes; le secteur rural doit se développer à la même vitesse que le secteur urbain...  l’Agglo intervient tant dans le domaine économique que social".

"Traiter au mieux tous les problèmes, rester auprès des maires, trouver des solutions, ce sont nos attributions", précisait le président de l’Agglo qui reconnaissait avec des compétences économiques et sociales à gérer.

Eau et assainissement, ce sont des travaux qui ne se voient pas !

"Suez, délégataire de Carcassonne Agglo, est intervenu dès le lendemain des inondations : les coûts des travaux de remise en route des équipements sont évalués à 250 000 €, la plus grande part étant sur la station d’épuration trébéenne, pour laquelle il a fallu remettre en état ou remplacer tous les équipements électromécaniques." 
"Environ 750 000 € de travaux sont en cours, ou à réaliser dans les semaines à venir, pour remettre en état définitif l’ensemble des équipements, notamment les deux postes de refoulement des eaux usées à reconstruire....

Le président faisait un rappel : "sur Trèbes, le prix de l’eau devrait baisser de près de 30 centimes... pour être en 2025 aux environs de 3,80/ 4€ du m3".

Hébergement et relogement : accompagner les familles au quotidien !
"Ce sont 32 dossiers de demande de fonds d’aide au relogement d’Urgence (FARU) qui ont été déposés en Préfecture pour la commune de Trèbes. 10 familles ont été relogées directement par Carcassonne Agglo dans les quinze premiers jours, dont 6 familles prises en charge par le FARU et quatre prises en charge par les assurances". 
"Quartiers, équipements publics... il faut réfléchir sur ce grand chantier qui est "que va-t-on faire demain ..."la réflexion doit être globale et tenir compte des contraintes imposées par l'État.

Pour conclure, Régis Banquet évoquait une dernier point : 
Mission expertise structure des bâtiments :
 "En partenariat avec l’État, le CAUE et l’ADIL, Carcassonne Agglo a mandaté un Bureau d’Études structures pour la réalisation d’expertises de bâtiments, à la demande des communes, afin d’identifier les mesures à prendre pour la sécurité publique.
L’État prend en charge son coût à hauteur de 100 %".

 
 
Affichages : 213

Partenariat entre l'Association Partagence et Ville de Trèbes

NEW PARTAGENCE horizontal"Partagence", créée en 2014, est aujourd'hui la première association en France spécialisée dans l'aide matérielle d'envergure suite à des catastrophes naturelles. Cette ONG agit dans le cadre d'un programme de post-urgence aux sinistrés.

Depuis les terribles inondations du 15 octobre 2018, "Partagence" est sur le terrain !
Dès décembre dernier, les volontaires, tous bénévoles dans l'association, sont rentrés en contact avec les sinistrés qui se sont fait connaître, ont préparé les dotations de produits et équipements neufs et organisé les distributions.

Une première plate-forme a été créée à Carcassonne, Carcassonne-Agglo ayant prêté à l'Association un entrepôt pour stocker les tonnes d'équipements donnés par les entreprises, fabricants et distributeurs partenaires... Mais, expliquait alors le Président, il nous faudrait un autre local... Très vite, Claude Frégeac, président de Partagence est venu à la rencontre de la Municipalité trébéenne. 

Aujourd'hui, une solution a été trouvée par Éric Ménassi, le Maire de notre Ville et dès le mois de Mai, Partagence aura son dépôt à Trèbes !
En attendant, tous les sinistrés trébéens peuvent continuer à se faire connaître sur le site www.partagence.org ou téléphoner à l'accueil de la Mairie :  04 68 78 60 89 qui fera parvenir à Partagence les noms et coordonnés des sinistrés qui ont besoin d'aide.

C'est donc un partenariat qui a été conclu entre les deux parties et ceci sur la durée puisque Partagence compte en effet rester dans l'Aude jusqu'en octobre 2019 pour mener à bien sa mission.

L'ONG Partagence... pour aider les sinistrés à retrouver une vie "normale"

Affichages : 153

Science citoyenne au collège "Sauvages de ma rue"

B 2Ce mardi 2 avril, une nouvelle animation au Collège Gaston Bonheur, dans le cadre du dispositif "Planète collège", financé par le département, permettait aux élèves de l'Atelier scientifique d'acquérir une culture liée à l'environnement et au développement durable.
L'association "Herba Venti", du réseau GééAude,  intervenait donc, ce jour, sur le thème du "zéro phytosanitaire".

Les collégiens participaient au programme de science citoyenne mis en place par le Muséum d'Histoire Naturelle de Paris intitulé " Sauvages de ma rue".
Le but était de faire l'inventaire des plantes dans une rue de Trèbes depuis que la ville est zéro phytosanitaire. 

Tout d'abord de 8h à 9h, en salle de classe, les collégiens ont visualisé un film pour acquérir des apports théoriques sur la botanique et le vocabulaire utilisé décrivant une plante... feuilles, tiges, fleurs,... observations, dessins et jeux pour se familiariser avec ces apports.
Explications et consignes pour suivre le protocole et réussir sa mission : reconnaitre les "sauvages de ma rue" étaient ainsi fournies aux élèves des classes de 6è et 5è... avant de passer à la pratique sur le terrain
Ensuite, à pied, ils ont rejoint : l'Impasse de Vienne situé tout près de leur Collège à côté du Centre de Secours qui était parfait pour cette observation de la flore urbaine.
Il ne restait plus qu'à faire l'inventaire des plantes de la rue !

Munis de loupes, livres et documents accompagnés par Sylvie Truillet, leur professeur de SVT et Laurie Beaufils de l'Association "Herba Venti", ils découvraient entre autre l'ancêtre du géranium : l'Érodium !H

Fin de matinée, après l'identification des plantes, en salle informatique, il ne leur restait plus qu'à saisir la liste des espèces poussant dans la rue de Trèbes sur le site internet du Muséum d' Histoire Naturelle : www.sauvagesdemarue.fr.
Des données qui seront ensuite utilisées par des chercheurs et permettront d’avancer sur la connaissance de la répartition des espèces en ville et d'assurer un suivi de la qualité et de l'évolution de la biodiversité.

En participant à ce projet "Sauvages de ma rue", les Collégiens ont pu reconnaître les espèces végétales qui poussent dans leur environnement immédiat, les plantes qu’ils croisent quotidiennement dans leurs rues, autour des pieds d’arbres, sur les trottoirs, dans les pelouses…
Une matinée bien enrichissante !