A Trèbes, une nouvelle espèce d'arbres habille le Canal du Midi

Affichages : 470

Quand on pense au Canal du Midi, on songe à l'Occitanie, aux bateaux, à Pierre Paul Riquet, aux écluses, au 17ème siècle, au Patrimoine Mondial de l'UNESCO… mais on pense aussi aux platanes majestueux qui en jalonnent le tracé.

Malheureusement, depuis 2006, ces arbres sont rongés par une maladie incurable, et le bief de Trèbes ne fait hélas pas exception

Cette maladie, aussi inoffensive pour les animaux et les humains que fatale pour les platanes, porte le nom de « chancre coloré ». Il s’agit d’un champignon microscopique qui tue l’arbre en deux à cinq ans, en obstruant ses canaux de sève. 

C'est à Villedubert qu'a été identifié le premier foyer épidémique de chancre coloré sur les platanes du Canal du Midi, il y a maintenant 15 ans. Seule solution : l’abattage d’arbres par rangées entières, pour restreindre la propagation du champignon.

Un projet de restauration a heureusement été lancé par Voies Navigables de France, pour retrouver un aspect paysager semblable à celui qu’offraient les platanes.

Afin d’éviter le risque d’une nouvelle pandémie, le principe de ce projet est de ne surtout pas planter qu’une seule et même espèce mais, au contraire, de les diversifier. Toutefois, pour préserver un minimum le caractère unitaire et monumental du paysage, il s’organise sur le principe d’une alternance entre d’un côté une essence récurrente, dite « essence jalon », et de l’autre côté une succession d’essences différentes.

L’essence jalon retenue est le chêne chevelu. C’est donc cette variété de chêne qui est actuellement plantée le long du Canal du Midi, à Trèbes.

Le choix de cet arbre s'explique par ses excellentes capacités de reprise et de résistance aux conditions parfois difficiles rencontrées dans les parties les plus méridionales du Canal du Midi, comme à Trèbes. 

Ils seront plantés par grandes sections d'un bout à l'autre du Canal du Midi et recréeront l'effet colossal des platanes, car le chêne chevelu, à maturité, s’élève sur une hauteur de plus de 30 mètres. 

Tout comme l’emblématique cygne, c’est donc à l’ombre de grands chênes que se baladeront bientôt Trébéens et les plaisanciers !

 

 

Les chênes s'apprêtent à être plantés sous l'œil du cygne

IMG 2207 copi