"Mieux gérer les risques climatiques et l'indemnisation des victimes"

Affichages : 175

APlus de sept mois après les terribles inondations du 15 octobre, cinq sénateurs, parmi lesquels la Sénatrice locale, Gisèle Jourda, se sont déplacés dans l’Aude, notamment à Trèbes et Villegailhenc, dans le cadre d'une mission d’information sénatoriale sur la gestion des risques climatiques et l’évolution des régimes d’indemnisation.
Cette mission constituée en février se compose de 27 sénateurs qui rendront leur rapport fin juin.

Leur voyage d'étude les a conduits d'abord à Grenoble pour évoquer les catastrophes naturelles dues à la sécheresse puis à Trèbes, deux déplacements dont le seul but est d'effectuer un vrai travail de fond.

Recueil de témoignages de sinistrés et d'élus afin de se rendre compte de la façon dont ont été vécus ces événements : "comprendre ce qui a bien fonctionné et surtout ce qu'il faut améliorer..." Pour Nicole Bonnefoy, Rapporteur de la mission d’information, "il faut apprendre à vivre avec le risque et améliorer cette culture du risque..."

"Les experts commis par les assurances ou l'Etat doivent être formés à ce genre de situation particulière. Il faut revoir les qualifications et les formations... des améliorations doivent concerner les indemnisations des sinistrés... " la recomposition urbaine est capitale, il faut tenir compte de la prévention mais également d'un aménagement adapté et cohérent en fonction de la dangerosité existante : il faut se préparer et s'adapter... "
"il faut réfléchir à la manière dont on va délimiter les périmètres des communes, affiner les prévisions de Météo France et analyser la manière dont les catastrophes naturelles sont prévenues..."
Les sénateurs apporteront donc leurs conclusions sur les mesures à prendre tant en ce qui concerne la culture du risque ou sur la nécessaire réforme du code des assurances dans les semaines qui viennent.


Un projet de loi devrait être présenté dans les prochains mois.